Artemid dépasse son objectif en levant 345 M€

Artemid dépasse son objectif en levant 345 M€
Par Aroun Benhaddou – le 6 octobre 2015

La filiale commune de Capzanine et d’Amiral Gestion boucle son FCT, deux ans après le début de sa commercialisation.
Artemid a fait le plein. En l’espace de deux ans, la filiale commune de Capzanine et d’Amiral Gestion est parvenue à boucler le fundraising de son premier FCT en empochant 345 M€. « C’est plus que ce que nous avions anticipé il y a quelques mois, mais nous nous sommes adaptés à la demande des LPs sans renier à la stratégie initiale du fonds », explique Annie-Laure Servel, associée d’Artemid. La fourchette visée de 250 à 300 M€ a ainsi été dépassée grâce au soutien d’une quinzaine d’investisseurs institutionnels, rejoints dernièrement par le Fonds européen d’investissement. Les précédents closings avaient eu lieu en octobre 2014 et en mars 2015, avec à chaque fois 100 M€ de plus au compteur.

Cotées et non cotées
Centré sur des financements senior bullet à cinq ou sept ans, Artemid a vendu à ses LPs une stratégie d’investissement ciblant les entreprises essentiellement françaises, et dont le chiffre d’affaires est compris entre 50 M€ et 1 Md€. Cela en se positionnant comme un partenaire des banques en mesure d’arranger jusqu’à 50 M€ par deal et en investissant entre 5 et 20 M€. Le spectre d’intervention se veut volontairement plus large que les seuls financements d’acquisition et concerne aussi bien des sociétés cotées que non cotées. Actuellement, le FCT serait déjà investi à hauteur d’un tiers grâce à la réalisation d’une dizaine d’opérations comme Bruneau, Chateauform’, Flash Europe, Linedata ou bien encore ELITech.

Consulter en PDF