Artemid réalise un deuxième closing à hauteur de 200 millions d’euros

Artemid réalise un deuxième closing à hauteur de 200 millions d’euros

Paris, le 9 avril 2015

Le Fonds de dette Artemid, lancé l’an dernier par Capzanine et Amiral Gestion et dédié au financement des ETI, collecte 100 millions d’euros supplémentaires.

Après un premier closing à 100 millions d’euros début octobre 2014, ce nouvel apport, réalisé le 31 mars 2015, valide l’objectif d’un troisième et dernier closing avant l’été entre 250 millions et 300 millions d’euros. Artemid bénéficie aujourd’hui du soutien de plus d’une dizaine d’investisseurs institutionnels.

Artemid est servi depuis son lancement par une équipe entièrement dédiée. Composée de trois professionnels expérimentés, l’équipe a été récemment renforcée par l’arrivée d’Annie-Laure Servel, précédemment responsable des financements structurés Midcap chez Crédit Agricole CIB. Artemid a pour objectif, dans les deux ans à venir, de financer en dette senior une vingtaine d’ETI, cotées ou non cotées, d’un chiffre d’affaires compris entre 100 millions et 1 milliard d’euros. Artemid dispose en propre d’une capacité d’arrangement pouvant atteindre 50 millions d’euros par dossier.

La montée en charge du fonds a démarré de façon dynamique : « Grâce à la mise en place d’un sourcing multimodal s’appuyant pleinement sur les écosystèmes de Capzanine et d’Amiral Gestion, nous bénéficions d’un deal flow important, garant d’une sélection rigoureuse et d’une montée en charge réussie», indique Laurent Bénard (Associé chez Capzanine). Trois investissements ont déjà été réalisés depuis le début de l’année. Deux nouvelles opérations sont en cours et devraient être bouclées dans les prochaines semaines. « La grande expérience des seniors de l’équipe, en terme de structuration et d’analyse des dossiers, renforcée par les connaissances disponibles au sein des équipes d’investissement de Capzanine et d’Amiral Gestion, nous permettent de travailler de façon à la fois rapide et incisive, ce qui constitue un atout décisif pour la qualité du portefeuille et la maitrise du risque», conclut Nicolas Komilikis (Associé chez Amiral Gestion).

Consulter en PDF